Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Alice au pays des merveilles (vu en 3D numérique)

Alice au pays des merveilles (Alice in Wonderland) est un film américain de fantasy réalisé par Tim Burton. Le film est sorti aux États-Unis le 5 mars 2010 et le 24 mars en France. L'histoire du film est une ré-imagination des romans de Lewis Carroll, intitulés Alice au pays des merveilles et De l'autre côté du miroir. Le film utilise une technique de combinaison entre les prises de vue réelle et l'animation.

Alice au pays des merveilles 1

 


Synopsis

 

Lors d'une réception mondaine, Alice Kingsley est demandée en mariage par Hamish Ascot, homme arrogant et peu séduisant. C'est alors qu'elle aperçoit un étrange lapin blanc possédant une montre à gousset, et lui faisant signe de la suivre. Alice s'enfuit, prétendant que « cette demande en mariage arrive un peu trop rapidement » et part à la poursuite du lapin jusqu'à ce qu'elle arrive devant un curieux arbre mort au tronc détruit, sous lequel se trouve dans le sol, entre les racines, un terrier dont l'intérieur est plongé dans l'obscurité. S'y baissant trop près, Alice tombe et se retrouve dans une longue chute mouvementée jusqu'à atterrir dans un monde qu'elle avait déjà visité des années auparavant : le Pays des Merveilles.


Alice, ne se souvenant de rien de ce précédent voyage, rencontre tous les personnages de cette curieuse contrée, devenue sombre et inquiétante, tels que le fameux Lapin Blanc Nivens McTwisp ainsi que Chessur le Chat du Cheshire, Thackery Earwicket le Lièvre de Mars, Mallymkun le Loir, les jumeaux Tweedle-Dum et Tweedle-Dee, qui semblent tous très bien la connaitre et en particulier Tarrant Hightopp le Chapelier Fou. Ne sachant point ce qui est arrivé de navrant au Pays des Merveilles, Alice apprend, qu'après son départ, la Reine Rouge Iracebeth a pris le pouvoir en relâchant le Jabberwocky, une terrible créature aux allures de dragon. Pour que le bien et la paix puissent régner de nouveau au Pays des Merveilles, Alice devra s'allier au déjanté Chapelier Fou et à l'excentrique Reine Blanche Mirana afin de se débarrasser de la tyrannie de la Reine Rouge et rétablir la justice.

 

Alice au pays des merveilles 2

 

Alice au pays des merveilles 3

 

Alice au pays des merveilles 4

 

Alice au pays des merveilles 5

 

Alice au pays des merveilles 7

 

Alice au pays des merveilles 6

Mon avis

 

Avec un casting parfait, un scénario plutôt bien ficelé, une bande son superbe et des effets visuels impeccables, Tim Burton nous offre encore une fois un petit bijou cinématographique. La 3D s'impose tout naturellement (et on sent que le film n'a pas été fait pour uniquement mettre en valeur ce procédé certes spectaculaire mais qui ne doit pas être un fin en soi) et est très agréable. Tous les ingrédients sont réunis mais il manque cette petite étincelle pour que la magie opère vraiment. Le scénario, par contre, rencontre des faiblesses et certaines facilités (grand public oblige). Anne Hathaway est étonnante, Johnny Depp excellent, comme d'habitude, Helena Bonham Carter formaidable. Un bon divertissement à ne pas comparer au dessin animé donc, mais plutôt un hommage à Lewis Caroll et à son oeuvre.

 


Scénario / Histoire :

4/5

Image / Effets spéciaux :

4/5

Bande sonore :

4/5

Acteurs / Personnages :

4/5

NOTE GLOBALE :

16/20


 

Fiche technique

 


Titre original :

Alice in Wonderland

Titre français :

Alice au Pays des Merveilles

Réalisation :

Tim Burton

Scénario :

Linda Woolverton (d'après le roman de Lewis Carroll)

Producteurs :

Tim Burton, Joe Roth, Jennifer Todd, Suzanne Todd et Richard D. Zanuck

Production :

Walt Disney Pictures & The Zanuck Company

Photographie :

Dariusz Wolski

Montage :

Chris Lebenzon

Musique :

Danny Elfman

Décors :

Robert Stromberg

Costumes :

Colleen Atwood

Genre :

film familial d'aventure

Budget :

200 000 000 US$

Durée :

1h49

Date de sortie :

États-Unis : 5 mars 2010 

France : 24 mars 2010


 

Distribution

 


Mia Wasikowska :

Alice Kingsley

Johnny Depp :

Le Chapelier Fou

Helena Bonham Carter :

La Reine de Coeur (la Reine Rouge)

Anne Hathaway :

La Reine Blanche

Michael Sheen :

Le Lapin Blanc (voix)

Paul Whitehouse :

Le Lièvre de Mars (voix)

Christopher Lee :

Le Jabberwocky

Alan Rickman :

La Chenille

Stephen Fry :

Le Chat du Cheshire (voix)

Crispin Glover :

Le Valet de Coeur

Matt Lucas :

Tweedle Dee / Tweedle Dum

Barbara Windsor :

le Loir (voix)

Timothy Spall :

Bayard (voix)

Michael Gough :

le Dodo

Marton Csokas :

Charles Kingsley

Lindsay Duncan :

Helen Kingsley

John Hopkins :

Lowel

Jemma Powell :

Margaret Manchester

Frances De La Tour :

Tante Imogene

Tim Pigott-Smith :

Lord Ascot

Geraldine James :

Lady Ascot

Leo Bill :

Hamish Ascot

Eleanor Tominson:

Fiona Chataway

Eleanor Gecks :

Faith Chataway

Lucy Davenport :

Lady Long Ears (courtisane de la Reine Rouge)


 

Musique du film

 

Bien que la bande originale du film soit composée par Danny Elfman comme pour la plupart des films de Tim Burton, il sortira également un album spécial nommé Almost Alice contenant des chansons d'artistes inspirées du film et de l'univers d'Alice: les bassistes Mark Hoppus et Pete Wentz ont concocté le morceau « In Transit » pour la trame sonore du film. Avril Lavigne chantera quant à elle "Alice (Underground)" et Tokio Hotel sera en duo avec Kerli pour interpréter "Strange".

 

Autour du film

 

Selon Tim Burton lui-même, c'est la gravité, la sagesse et la maturité de Mia Wasikowska qui l'ont convaincu de donner le rôle d'Alice à la jeune comédienne : "C'est une qualité [la maturité] que j'ai toujours aimé sentir chez les gens. Cela se perçoit tout de suite dans leur regard, et nous avions besoin d'une personne capable de produire cet effet", explique le réalisateur.

 

Dès la bande-annonce d'Alice au pays des merveilles, il est possible de remarquer que le Chapelier Fou (joué par Johnny Depp) a des yeux dissemblables, l'un étant dilaté, l'autre non. Sur le plan médical, une telle particularité est synonyme de sérieux troubles au cerveau.

 

Alice au pays des merveilles n’est pas une transposition fidèle d’Alice au pays des merveilles ou De l’autre côté du miroir, mais une libre adaptation des deux livres de Lewis Carroll.

 

Les prises de vues d’Alice au pays des merveilles n’ont duré que 40 jours, entre septembre et octobre 2008, avant de laisser place à la magie des effets spéciaux.

 

Si la tête d'Helena Bonham Carter a été retouchée par ordinateur pour paraître deux fois plus grosse sur l'écran que dans la réalité, la comédienne devait néanmoins passer par une longue séance de maquillage : "Cela prenait trois heures, mais j'adore être royale. Le problème, c'est que comme elle n'arrête pas de hurler, je perdais ma voix presque tous les jours vers 10h00... (...) C'était vraiment épuisant toutes ces colères !", raconte l'actrice.

 

A en croire les premières photos de tournage qui sont apparues sur le Net, Tim Burton a commencé le tournage d'Alice au pays des merveilles par la dernière scène du film.

 

Crispin Glover ne mesurant pas les 2,30 mètres de haut de son personnage, il a du tourner ses scènes avec sur des échasses. De la même façon, Matt Lucas (Tweedledee et Tweedledum) a été filmé dans un costume vert en forme de poire, qui l'empêchait d'avoir les bras collés le long du corps. Grâce à ces accessoires, les deux comédiens pouvaient ainsi mieux entrer dans la peau de leur personnage respectif, tandis que Tim Burton pouvait faire intervenir des personnes de tailles différentes dans un même plan.

 

Si Alice au pays des merveilles est diffusé dans les salles en 3D, le long métrage a pourtant été tourné en 2D, avant d'être converti : "Je ne voyais pas l'intérêt de filmer en 3D", explique Tim Burton. "Après avoir vu le travail de conversion réalisé sur L' Etrange Noël de M. Jack 3D, je trouvais qu'il n'y avait aucune raison de faire autrement. Nous ne voulions pas que le tournage s'éternise, et au final je ne vois aucune différence de qualité."

 

Pour mieux refléter les changements d'humeur du personnage, les habits du Chapelier Fou ont été retouchés numériquement en postproduction.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
<br /> <br /> Tres bel article !! <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre