Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Les Indestructibles

Les Indestructibles est le sixième film d'animation en images de synthèse réalisé par les studios Pixar. Coproduit par Walt Disney Pictures, il est sorti sur les écrans de cinéma en 2004.


 

Synopsis

 

Il y a quelques années, Robert Parr, alias M. Indestructible, fut contraint de prendre sa retraite en raison d'une recrudescence des actions en justice à l'encontre des super-héros tels que lui. Depuis lors, il mène une existence calme et rangée de banlieusard auprès de sa femme Hélène, qui fut autrefois Elastigirl, et de leurs trois enfants. Il exerce aussi la modeste profession d'employé dans une société d'assurance où il s'ennuie de sa condition trop tranquille tout en prenant, malgré lui, de l'embonpoint. Aussi saute-t-il sur l'occasion lorsqu'un inconnu lui donne un mystérieux rendez-vous sur une île lointaine avec la promesse de nouvelles aventures. Mais il tombe ainsi dans le piège tendu par un redoutable ennemi, Syndrome, qui est équipé de ses gadgets technologiques tous puissants. C'est alors toute la petite famille réunie qui devra se porter à son secours.


 

Mon avis

 

Encore une sublime réalisation Pixar. L'histoire d'une famille de super-héros drôle et attachante qui est là pour le bonheur des yeux. Mélant action et humour, Les Indestructibles nous offre une parodie des films de super-héros que nous connaissons tous. Un très bon film d'animation à voir et à revoir.

 

Fiche technique

 

Titre original :

The Incredibles

Titre français :

Les Indestructibles

Réalisation :

Brad Bird

Scénario :

Brad Bird

Producteurs :

John Walker

Production :

Pixar Animation Studios, Walt Disney Pictures

Montage :

Stephen Schaffer

Musique :

Michael Giacchino

Décors :

Victoria Jaschob

Budget :

92 millions US$

Durée:

123 minutes

Dates de sortie : 

États-Unis : 5 novembre 2004

France : 10 novembre 2004

 

Distribution

 

Voix originales

 

Craig T. Nelson :

Robert Parr/Mr. Incredible (M. Indestructible)

Holly Hunter :

Helen Parr/Elastigirl

Sarah Vowell :

Violet Parr

Brad Bird :

Edna "E" Mode

Samuel L. Jackson :

Lucius Best/Frozone

Jason Lee :

Buddy Pine/Syndrome

Spencer Fox :

Dashiell 'Dash' Parr (Flèche)

Dominique Louis :

Bomb Voyage (M. Folamour)

Jean Sincere :

Mrs. Hogenson

Eli Fucile, Maeve Andrews :

Jack-Jack Parr

Wallace Shawn :

Gilbert Huph (M. L'Oeuf)

Lou Romano :

Bernie Kropp (voice)

Wayne Canney :

Principal (voice)

Michael Bird :

Tony Rydinger (voice)

Elizabeth Peña :

Mirage (voice)

Bud Luckey :

Rick Dicker (voice)

Bret Parker :

Kari

Kimberly Adair Clark :

Honey (voice)

John Ratzenberger :

Underminer (Le Démolisseur)

Teddy Newton :

Newsreel Narrator (Journaliste)

 

Voix françaises

 

Marc Alfos :

Robert Parr/M. Indestructible

Deborah Perret :

Hélène Parr/Elastigirl

Laure Pester (Lorie) :

Violette Parr

Amanda Lear :

Edna Mode

Thierry Desroses :

Lucius Best/Frozone

Patrick Poivre d'Arvor :

Journaliste

Bruno Salomone :

Buddy Pine/Syndrome

Simon Koukissa :

Dashiell Parr/Flèche

Patrick Osmond :

M. Folamour

Lily Baron :

Mrs. Hogenson

Eli Fucile, Maeve Andrews :

Jack-Jack Parr

Philippe Peythieu :

M. L'Oeuf

Denis Boileau :

Bernie Kropp

Pascal Massix :

Le Principal/Le Démolisseur

Maël Davan-Soulas :

Tony Rydinger

Juliette Degenne :

Mirage

Jean-Bernard Guillard :

Rick Dicker

Dorothée Pousséo :

Kari

Annie Milon :

Honey

 

Autour du film

 

Il s'agit du premier film de la société Pixar mettant en scène des êtres humains. La ressemblance n'est toutefois pas parfaite, bien que la technique ait visiblement bien progressé, puisqu'ils conservent un aspect très « cartoon » et qu'il ne s'agit donc que d'un « semi-réalisme ». Il n'en va pas de même de la psychologie des personnages, très étudiée afin de coller à la réalité, et qui frise parfois la caricature pour mieux participer au comique de la situation (Par exemple lorsque Monsieur et Madame Indestructibles entament une scène de ménage en pleine action dangereuse).

 

Les décors, quant à eux, sont qualifiés par Brad Bird de « rétro-futuristes » c'est-à-dire qu'ils représentent l'avenir tel qu'imaginé dans les années 1950. N'oubliant aucun public, il faut probablement voir là une concession du film à la mode du genre steampunk.

 

Le film cède également à la tendance du moment, initiée par Alan Moore, consistant à mettre en perspective le mythe du super-héros. Il abonde ainsi de références aux géniteurs du genre : James Bond (l'île de Syndrome), Superman, et l'œuvre d'Alan Moore lui-même : la famille Indestructible évolue dans un monde qui, comme celui d'Alan Moore, se méfie d'eux et ne leur fait pas confiance. À l'inverse toutefois, l'histoire ne débouche pas sur un constat pessimiste mais sur une leçon d'espoir puisque, pour le bien de tous, il importe que l'individu puisse mettre ses qualités à la disposition de la collectivité.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article