Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Matrix - 1.Les Origines - Chapitre 2 : Le Père assassin

Matrix Text Effect - http://www.matrixtext.com

Chapitre 1-2 : Le Père assassin

 
Joel Silver va se spécialiser dans la découverte de jeunes scénaristes, privilégiant curieusement ceux qui fonctionnent en tandem. Après Joseph Loeb et Matthew Wiseman (Commando), après Jim et John Thomas (Predator), il découvre la perle rare en les personnes de Andy et Larry Wachowski qui, à l'époque, travaillent sur Ectokid, une bédé inspirée par l'univers de Clive Barker.


Si les précédents tandems scénaristes de Joel Silver étaient parfait pour travailler sur des concepts forts et immédiatement identifiables, leurs scripts nécessitaient systématiquement la réécriture complète par d'autres scénaristes plus avisés.


Les Wachowski, eux, savent livrer une version finale et la faire fonctionner à de multiples niveaux. Joel Silver va avoir le coup de foudre pour un de leur script, intitulé Assassins.


Dans une interview jamais publiée (et recueillie par votre serviteur), Joel Silver admettait que lui-même et le réalisateur Richard Donner avaient " assassiné le script d'Assassins ". Donner en était à un point de sa carrière où il privilégiait la frivolité à une certaine dureté propre au polar (Maverick, Complots). De leur côté, Silver et sa star Sylvester Stallone, bien qu'impressionnés par l'implacable mécanique narrative mise en place par les Wachowski, étaient très concernés par le caractère pas forcément aimable du héros.

 


Le scénariste et futur réalisateur Brian Helgeland (Payback, Chevalier) fut alors chargé par Silver et Donner d'arrondir les angles, et faire d'Assassins la production mainstream que l'on connaît.


Même s'ils bénéficiaient dès lors d'un contrat de trois films à la Warner, les Wachowski ne cachèrent pas leur amertume quant au traitement infligé à leur bébé. Leur autre script, Carnivore, connut un destin pas forcément plus enviable, puisqu'il sera très officiellement classé dans la liste des " Douze meilleurs scripts d'Hollywood jamais adaptés " par le magazine Empire.


Malgré le différend d'Assassins, Joel Silver, qui a depuis longtemps oublié de manquer de flair, tient à garder près de lui les deux larrons. Ces derniers lui révèlent qu'ils travaillent depuis plusieurs années sur un concept de S.F., d'abord envisagé comme comic-book, mais qui s'avère, avec le temps, manifestement plus adapté à une grande trilogie cinématographique qu'ils réaliseraient eux-mêmes pour le cinéma.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
ça se précise...
Répondre